"Terrain à Déminer"

Groupe d'activistes en sciences sociales
et d'agité(e)s en société

dimanche 29 septembre 2013


Le TàD au ZINZAN 2013

Une fois de plus le TàD et les Tàdettes se sont trouvés propulsés au coeur du Zinzan. Les derniers intégrés à la brigade ont su passer l'épreuve du feu : créer un Haka, réaliser son tutoriel, entraîner une brigade d'intervention pour les rues d'Orgon, et enfin monter un espace d'accueil, de lecture, d'écriture et d'écoute entre massage sociaux, science fiction, marionnettes, procès radiophonique et archives illégitimes (par l'Archiviste Désinvolte en guest). 

Après l'accueil plus qu'extra-ordinaire à Aureille pour son anti-université d'été 2013, l'équipe du TàD se trouve renforcée de trois comédiens, une équipe vidéo, une illustratrice, une écrivain, une bibliothécaire, un cuisinier tchatcheur, et une survoltée des aires d'accueil. Ca décoiffe dans les Alpilles et rayonne dans toute la France depuis août. 

La découverte collective et partagée de la danse, de la musique, du chant, des langues d'oc, de la bouvine, et de l'aïoli, voilà que le TàD se fait former en clown en échange d'une formation en pantai aillé. 

Le TàD revient bientôt, sûrement vers Marseille en novembre... à suivre.



dimanche 28 juillet 2013

ANTI-UNIVERSITÉ D'ÉTÉ DU TÀD 
DU 18 AU 22 AOÛT
"DE LA VIDÉO À AUREILLE"



Cette année, l'anti-université d'été est d'une surprenante jeunesse : l'équipe traditionnelle retrouve ses membres d'honneur, et retrouve ou découvre de nouveaux membres aux potentialités énormes. Bref, une belle équipée sauvage pour ce cru 2013 ! Avec toutes ces forces vives, le TàD va prendre un nouveau visage, une nouvelle saveur, de nouvelles ambitions et dérisions ! Nous remercions Jean-Noël pour son généreux accueil à Aureille (13) dans les Alpilles.
Au programme : 
Vidéo avec les Ziconophages et le Maelable
Écriture avec Natacha Trotsky et Tatiana Arfel
Réflexion avec Penser le Travail
Cuisine et innovation sociale avec Piedanlepla
Thèmes de l'année : L'ÉTRANGETÉ, LE FÉMININ, LA LÉGITIMITÉ (encore et toujours)
Débat : "Prostitution, pornographie, féminisme et normes sociales" avec Magali Nayrac, Jean-Noël Pelen et Gaëlla Loiseau.
Chant avec Julie Azoulay.

A-U 2013 SUIVIE DU 
DU 22 AU 25 AOÛT !!!



mardi 11 juin 2013

Sortie des Actes de la Table Ronde Itinérante Sans Table



Au programme :

Apéritif officiel

Présentation des Actes en présence de certains intervenants de la TRIST

Lancement d'un arpentage : proposez un bouquin, celui que vous avez toujours eu envie de lire, mais sans en avoir le courage (faute de temps, de persévérance), à lire à plusieurs, à débattre etc... Constitution de l'équipe et organisation.

Pour dîner sur place, réservations auprès d'Aïcha au 04 67 57 83 95.




jeudi 11 avril 2013

À PARAÎTRE : ACTES DE LA TRIST

À Paraître prochainement, les Actes de restitution de la Table Ronde Itinérante Sans Table organisée à Viols le Fort le 22 septembre 2012, et plus largement des deux journées d'anniversaire du TàD. Textes, photos, illustrations, adresses utiles, n'hésitez pas à souscrire !

PRIX LIBRE !!!


SORTIE HORS-SÉRIE DES 10 ANS


Dix ans de déminage et d’autolégitimation





Le TàD a rapidement trouvé son nom, en 2002, quelques semaines après sa naissance entre les deux tours des élections présidentielles de 2002. Cette référence au déminage vient d’un numéro de la revue d’Ethnologie Française intitulé Terrains minés1. Le sens particulier et peu connu donné au mot « terrain » en anthropologie, nous a parfois fait passés pour les membres d’une ONG de déminage à proprement dit. Quant aux mines, elles se sont avérées finalement assez différentes de celles énoncées dans la revue scientifique et classée : nos terrains minés ne sont pas ceux d’ethnologues qui travaillent dans la mafia ou au sein de groupes sur-ethnographiés. Il s’agit bel et bien des terrains académiques et universitaires qui nous ont fait croire comme le reste de la société dominante que nous étions démunis à faire des sciences sociales, que nous ne savions rien, n’étions bons à rien d’autres qu’à potasser et chercher…du travail. Pour dire vrai, au milieu de cette inertie pachydermique, certains universitaires nous ont retournés la tête tout en cherchant à nous titiller le bulbe militant. Ne mettons donc pas tout le monde dans le même sac. Mais c’était comme si, une fois dans le système, ils ne pouvaient plus faire ce qu’ils allaient nous amener à faire avec le TàD. L’Université de Nice aura donc joué un grand rôle dans cette association et son émancipation. Tout d’abord, ces quelques enseignants. Ceux qui s’engageaient dans leurs disciplines et leur transmission, qui y voyaient un sens politique2. Mais aussi ceux qui étaient au-delà de tout académisme. Croiser un Claude Gaignebet3 ou un Claude Alrancq sur sa route d’étudiant est aujourd’hui inespéré. Le TàD est né de cette énergie militante mariée à la soif de connaissance et au désir de rencontres, de transmission, de fête. L’Université, et en particulier le Département de sociologie et ethnologie, nous aura ensuite permis de vivre quelques années de façon autonome. Grâce à un merveilleux acte de piraterie, illégal mais ultra-légitime, notre jeune collectif récupérait les papiers d’une association étudiante endormie, ainsi que son compte en banque, tout cela en coupant du même coup tout lien avec la grande institution. Le Département nous a réclamés le remboursement de l’argent pendant plusieurs années. Nous avons pu quant à nous tout dépenser, sans aucun projet d’avenir, pendant deux années bien remplies : happenings, projections, carnaval, apéros-débats… Tout cela n’aurait pas pu avoir le jour également sans les Diables Bleus4, ce collectif mythique niçois, aujourd’hui invoqué par certains allumés lors de la Santa Capelina5. Ils nous testèrent puis nous firent confiance, nous y allions souvent, et certains de ces Diables sont venus ou revenus jusqu’à la fac pour y décaler les choses avec nous. C’est par souci démocratique, quelque peu nié à nos débuts presque staliniens, que nous avons sensibilisé d’autres étudiants à nos actions. Jusqu’à leur céder les rennes de l’entité mystérieuse. Le TàD a connu alors une époque trouble de photocopies de cours de fac, de conférences estudiantines, de recherche d’adhérents… Ce sérieux nous a cependant valu l’honneur de collaborer avec une salle niçoise engagée et de rencontrer Pierre Carles. Une belle leçon de radicalité. Après des rencontres décisives et malgré la dispersion de son personnel, le TàD s’extirpe du nouveau bureau pour renouer avec ses premières amours et donc tisser avec les nouvelles. L’équipe se dessine clairement. Les objectifs redéfinis avec consensus. Les envies s’emballent. La plupart s’embarque au même moment dans une thèse de doctorat. Précarité et sous-estimation de soi tracent un cercle vicieux pour les désormais « Tadettes ». La première anti-université d’été, en 2006, fera décoller la machine collective. Rien ne peut plus nous arrêter. Si ce n’est l’argent, nos thèses, nos mecs, nos enfants… mais non, on tient toujours bon. Cela grâce à notre volonté mais surtout à des personnages-clés de notre parcours sinueux et lent. Ara Nati et le Crieur Public de la Croix-Rousse, deux mondes différents, se sont frottés à nous et nous ont permis de faire que le TàD devienne lui-même. Qu’il sorte, qu’il se montre, qu’il s’expose. Entre Noailles et la Croix-Rousse, ce sont des révélations qu’ils ont suscitées au sein du collectif. C’est en 2009 que Sainte Précaire a fait des apparitions, que notre verbe s’est marié à la musique, que le pantai fut érigé au rang de concept, que le théâtre nous a effleurés, et que le TàDmag fut le plus distribué. Un homme de plus, le seul qui soit resté Tadette plus d’un an, nous a lui aussi donnés confiance en nous, il a offert une auto-légitimité au TàD, entre autres avec ses marionnettes et le fanzine. Puis le TàD c’est aussi des Tadettes, thésardes puis docteures, mamans puis salariées, aventurières puis professionnelles. C’est aussi plusieurs centres : Paris, Dunkerque, Marseille, Nice, Millau, Montpellier. C’est des croisements avec d’autres collectifs comme Clair de Terre et le CACA6. En 2011, après les prémices du TàDland en 2008, c’est le K-SOS qui voit le jour. Un projet exclusif mobilisant le collectif dans son entier, dans toute son ampleur. Le K-SOS nous permet de rencontrer un saint Pierre, des théâtreux occitanophones, le Plus beau théâtre du monde, la Manivelle, le ZinZan… Enfin une rencontre décisive avec les Scop Le Pavé et Vent Debout nous fait prendre conscience que notre action s’inscrit dans un champ partagé et ancré, celui de l’éducation populaire. Nous l’ignorions, ou plutôt devrais-je dire le savions-nous sans mettre des mots ou des techniques explicites. Notre chemin vers l’auto-légitimation fut un parcours semé de rencontres qui nous ont poussés à nous sentir légitimes. Personne n’est jamais vraiment autodidacte. C’est la somme de toutes ces influences qui nous ont fait et nous ferons grandir encore.

1 TERRAINS MINÉS. Dionigi Albera. P.U.F. | Ethnologie française. 2001/1 - Vol. 31
2 Nous pensons en particulier à Agnès Jeanjean et Dejan Dimitrijevic, toujours enseignants à Nice à l'heure où nous écrivons.
3 Notre cher rabelaisien nous a quittés à la Sainte Agathe. Le carnaval n’aura jamais autant pété que cette année.
4 Nom inspiré des chasseurs alpins desquels ils squattaient les casernes désaffectées jusqu’à ce que la municipalité rase les bâtiments pour y faire un parking pour le personnel et les étudiants de la fac !
5 Fête traditionnelle niçoise et rendez-vous annuel du TàD, du nom de la sainte patronne du pantai.
6 Collectif Anonyme du Carnaval Ambulant.





UN NUMÉRO DOUBLE SUR LA LÉGITIMITÉ avec au sommaire :

- un poster détachable
- le courrier du lecteur
- la chronique du Pr Proutskaïa : "Molles ?"
- deux entretiens inédits de Tadettes (Anaïs et Marion), archives de 2006 !
- des contributions, exclusives ou pas, d'invités (Florent Charras, Claude Sicre, Natacha Trotsky, Tatiana Arfel...)
- un dossier spécial "Occitanique"
- le patrimoine caché du TàD
- rubrique "des armes des mots" : Ontologique

PRIX LIBRE !


SORTIE TÀDMAG NUMÉRO NEUF !!!

Numéro NEUF
"les mots et les choses"

Au sommaire : 

- apprenez ce qu'est l'arpentage d'un livre (merci le Pavé !)
- de nouvelles illustratrices : Sarah Fisthole et Aurélie Malbec
- des contributions offertes, des contributions volées
- un test : "Quel ethnologue êtes-vous ?"
- le savon de Barreseille, description ethnographicomousseuse

PRIX LIBRE !

jeudi 24 janvier 2013

Le TàD à Marseille !!!



Présente
Soirée Spéciale « Des Mots Tout Chose » 
Viens jouer avec tes mots :

tes mots clés, tes mots doux, 
tes mots valises, tes mots tabous... 


Jeux de mots inédits 
et choses musicales

Exposition pour les cinq sens : "Infâmes, hideux et illégitimes"
par J. Gallician

Exposition "Archives sonores du TàD"

Sonomaton "Partage tes mots"

Jeux :
Duels de tchatche "La con de tes mots"
Pyramide de Marseille
Bingo de mots

Baleti maroco-napolitain


Samedi 26 janvier 2013 
à partir de 19h30
au Point de Bascule

108 rue Breteuil 13006 Marseille (Métro Préfecture) 
Entrée prix libre + 3 euros d'adhésion au lieu 
Restauration et bar sur place 



vendredi 4 janvier 2013

Les Dix ans du TàD 

Quelques photos... Les actes de la Table Ronde Itinérante sans Table sont à paraître dans le prochain numéro du TàDmag (sortie officielle le 26 janvier à Marseille).

Merci à Jean-Luc pour la tarte !



Magali, notre maître du temps... pour la journée.


 Marion déclare ouverte notre première Table ronde itinérante sans table



Régine, présidente du fan-club du TàD intervient à partir d'une collection d'affiches militantes des années 60-70





La Compagnie Dans le fond présente sa création "Tu finiras en maison de correction"



Intervention du trio vocal Les filles de l'air





Dans la cuisine, performance dansée sur le parquet

Christian et Henri : exposé sur la légitimité à danser la bourrée


Gaëlla, Mélanie et Christel rejouent une situation courante subie par les gens du voyage


Julie parle de son corps intime, de sa féminité, dans le potager



Vernissage : Ryzlène inaugure l'exposition



 Spectacle de polichinelle par Julien et Anne-Laure


Photographie de famille

D'autres portraits et regards ethnographiques sont proposés ICI par Aurélia Dumté. Merci !






















lundi 17 septembre 2012

Anniversaire du TàD

Programme envisagé des 22 et 23 septembre à Viols le Fort


SAMEDI 22

midi : repas tiré du sac entre les participants

14h : départ de la table ronde sans table : "Variations autour de la légitimité"

Performances filmées, chantées, jouées, dansées, tchatchées tout au long de l'après-midi, rythmées par les chants des "Filles de l'air". Consignes de temps et d'échanges contrôlées par le TàD.

19h : Apéro avec le duo Maquet-Bachevalier, et guest Christian Frappat (danse) et sortie officielle du hors-série du TàDmag

20h30 : Dîner-projection rétrospectif préparé par le TàD et la cantine Piedanlepla

22h : Concert rock brésilien oc avec El Pulpo (Camargue)

minuit et des brouettes: Projection de films érotiques de recherche (accès limité aux personnes plus ou moins sobres)

plus tard dans la nuit : Sound System Handmade in Occitany par Florent et micro ouvert et baleti alternatif.


DIMANCHE 23

à partir de midi : boeuf sociomusical et ethnochanté

15h30 : Polichinelle, spectacle de marionnettes pour petits et grands

16h30 : Atelier d'écriture animé par Penser le travail

IMPORTANT :

Amener à boire et à manger pour le week-end, sans oublier vos sacs de couchage/tente/matelas pour ceux qui restent sur place.

Renseignements, contacter Anaïs : 06 47 14 41 67


mercredi 15 août 2012

Le TàD en Provence ou le K-SOS au ZINZAN !!!

Le ZinZan, le "festival trad le plus underground au sud de la Loire", accueille de nouveau le TàD pour son jeu sociologico-forain au du 23 au 26 août aux Baux de Provence et Orgon (13). 

Le K-SOS ouvrira ses portes vendredi 24 et samedi 25 août, décollages à 15h, 16h, et 17h (durée 1h). A Prix libre !


De plus le ZinZan propose moulon de concerts, de stages, d'ateliers, de projections, de ballades, de jeux, etc... Ne passez pas à côté ! Ici le programme...

http://www.zinzan.festival.sitew.fr/

Appel à communications pour la Table ronde itinérante sans table du samedi 22 septembre 2012

La légitimité : pour quoi faire ?


Après l’avoir essayé entre elles et en public, les Tàdettes vous invitent à tenter l’expérience de transmettre aux autres vos réflexions les plus profondes sur le monde social et la posture que vous y tenez. Nous avons choisi le thème transversal de la légitimité car cette chienne nous a bien travaillés pendant ces 10 années. Notre auto-socio-analyse tadienne ne s’arrêtera pas de si tôt et votre participation libre à cette réflexion nous aidera sûrement à nous reconnaître notre propre légitimité à faire tout ce qu’on veut faire avec le TàD. Quelques questions essentielles pourront être abordées :

- Les voies de la légitimation sont-elles impénétrables ?

- Quête, requête et conquête : quelle posture quant à la reconnaissance ?

- La société jusque dans l’intimité : qui est le plus légitime pour faire la vaisselle ?

La communication devra durer au maximum 20 minutes et pourra prendre la forme d’une performance verbale, musicale, plastique, corporelle... à vous de choisir le moment, le lieu, et le médium. La communication sera suivie d’un temps de questions et de discussion avec le groupe de participants.

Les interventions seront décrites en une quinzaine de lignes et devront être envoyées à Magali Nayrac, mag.nayrac@gmail.com, et Anaïs Vaillant, anaisvaillant@gmail.com, jusqu’au 27 août 2012 à midi.

Appel à contributions du TàDMag Hors-Série

2002-2012 : Putain, quelle décennie !?


Pour ce numéro spécial du TàDmag, nous vous proposons d’aborder cette dernière décennie écoulée sous l’angle de votre choix, mélangeant grande Histoire et petites histoires, phénomènes macro-sociaux et micro-sociaux, regards subjectifs, collectifs et médiatiques, ou encore en nous offrant un essai d’auto-socio-analyse. Votre contribution peut prendre la forme d’un texte (scientifique, poétique, essai libre), d’un document commenté ou pas (photographie, dessin, schéma, carte), d’une BD ou encore d’un jeu (exemples : mots croisés, fléchés, tests en tout genre).


La contribution comportera un maximum de 500 mots et devra être envoyée à Magali Nayrac, mag.nayrac@gmail.com, et Anaïs Vaillant, anaisvaillant@gmail.com, ligne morte le 19 août 2012 à minuit.

2012 : Le TàD fête ses 10 ans !

On y est, une décennie s’achève et ce ne fut pas n’importe laquelle : l’association Terrain à Déminer mieux connue sous le petit nom de « TàD » a rêvé, sué, gesticulé, et surtout rencontré de nombreuses personnes incroyables sans lesquelles cette aventure n’existerait pas. Nous souhaitons donc en premier lieu vous remercier pour votre soutien, votre délire partagé, votre transmission, votre énergie, mais aussi vous solliciter une fois de plus pour participer à cet événement majeur que sera le dixième anniversaire du TàD.



Venez donc

le samedi 22 septembre à Viols le Fort à partir de midi !

affiche carnaval (2003)
Cette journée sera consacrée au regroupement de tous les participants du TàD, Tàdettes de tout poil, membres sympathisants, curieux, touristes ou clandestins avec un programme d’un savant mélange tàdien : exposition, table ronde alter-académique, vente aux enchères, rétrospective son et lumière, scène ouverte (Hot Baleti Sound System).
Inscriptions avant le 15 septembre au 06 47 14 41 67.

Anti-université d'été 2012 à Millau !!!



Cette première semaine de juillet, le TàD est accueilli dans une ancienne mégisserie de Millau investie entre autres par la compagnie La Manivelle de Francis Farizon. Le TàD y rencontre Claire, un clown prêt à supporter le collectif et l'aventure du KSOS pendant quelques jours. En effet, le KSOS prend une nouvelle forme, un nouveau rythme, pour un plus juste délire du réel. Sortie de résidence à la mégisserie le jeudi 5 juillet à 21h pour partager vos impressions !

dimanche 8 avril 2012

Le TàD revient en force à Viols le Fort (34) : Le K-SOS ouvre ses portes dans le cadre du CHAP le dimanche 15 avril 2012


Vous avez râté le TàD à Lyon en septembre ? A Arles en novembre ? N'hésitez plus : venez tous à Viols le Fort pour expérimenter notre parcours forain le dimanche 15 avril à partir de 14h près du chapiteau et du terrain de tambourin. Vous pourrez embarquer vers le K-SOS et rejouer votre destin social. Déterministe ? Révolutionnaire ? Vous serez pris au jeu des réalités de la reproduction sociale, dans une compétition sans merci pour le Kapital SOS'ial.

Pour plus de renseignements sur le festival CHAP du 13 au 21 avril : ICI

vendredi 11 novembre 2011

Le K.SOS à Arles dans le Plus Beau Théâtre du Monde

Chers amis, tout l'équipage du Tad-airlines est heureux de vous annoncer les prochains départs vers le K-SOS, The Very Social Park, le samedi 26 novembre à Arles, invité par le Plus Beau Théâtre du Monde, dans le cadre du Mois de l'Economie Solidaire et Sociale.

Nous vous invitons nombreux à embarquer dans notre aventure sociologique !


Vogue la Galère bis : le Tadland devient le KSOS


Invité une nouvelle fois par l'équipe lyonnaise de Vogue la Galère, le TàD a développé le Tadland pour créer un entresort forain dont les tenants et les aboutissants se font bourdieusiens... Un nouveau monde dans lequel les badauds peuvent toucher du doigt la reproduction sociale : le K.SOS.

lundi 31 octobre 2011

Le TadLand réouvre ses portes




Le commandant Bourdieu et son équipage vous invite à décoller vers un monde de réalités sociales où vous pourrez rejouer votre vie sous une autre identité. Equipés de votre kit de survie sociologique vous aurez à gagner des points K (capital économique+capital scolaire+capital social=capital symbolique) tout au long de votre nouvelle vie. Marché scolaire, marché de l'emploi, marché matrimonial... Le destin ne vous donnera pas à tous les mêmes chances selon que vous soyez homme, femme ou trans, blanc, noir ou étranger, de famille aisée ou sous le seuil de pauvreté. Sous l'oeil sévère des vigies sociales, vous vous battrez pour être à la hauteur de votre statut social ou pour vous en échapper. Attention, tout ce que vous intenterez contre l'ordre établi sera enregistré par les soins de notre sociologue. Bonne chance !

vendredi 26 novembre 2010

"URGENCE", LE NUMERO HUIT A S'ARRACHER !!!



Pour connaître les différents points de distribution dans les villes de Nice, Millau, Arles, Dunkerque, Paris, Marseille et Montpellier, écrivez-nous à tadiens@hotmail.fr.

jeudi 11 novembre 2010

Anti-Université d'Eté 2010 : Qui va être mangé et à quelle sauce ? Aperçus de la semaine...

Le spectacle de Marionnettes filmé par un admirateur :



Et aussi,les bandessinéramas en ligne ici, et découvrez le travail de Julien Cordier.

A très vite.

jeudi 21 octobre 2010

APPEL A SOUSCRIPTIONS !!!

Attention, attention, le numéro Huit du TàDzine est en gestation ! En attendant, vous pouvez toujours lire le numéro Sept ici :

http://issuu.com/mrjuliencordier/docs/tad7

ou encore le télécharger pour l'imprimer et le diffuser :

http://www.juliencordier.fr/tad/

N'oubliez pas que le TàD a besoin de votre participation morale et financière !

A ben lèu.

mercredi 14 juillet 2010

Anti-Université d'Eté 2010 : le TàD à Viols le Fort (34) !

Comme chaque année, le TàD se réunit pour mettre à jour ses terrains collectifs, ses expérimentations sociales, ses dispositifs de diffusion d'idées et de questions, pour s'ouvrir à de nouveaux outils, de nouveaux matériaux, pour rencontrer encore d'incroyables sympathisants, formateurs, participants en tout genre.

Après la Bérarde de St Martin d'Entraunes (06), le Poujol de Millau (12), la Terrasse de Marseille (13), le Cabanon de Ramatuelle (83), c'est aux Clauzels de Viols le Fort (34) que l'anti-université d'été aura lieu pour la cinquième fois (eh oui déjà). Activités au programme : un atelier d'initiation à l'image animée avec Julien Cordier (http://julienhippolyte.org/), un atelier prise de son et écriture sonore avec Olivier Féraud (http://www.ethnographiques.org/Feraud_Olivier), des rencontres, des bonnes bouffes, des projections, de la musique, des débats, des fanzines à prix libre...


Le TàD vous invite à la soirée de clôture de l'Anti-Univ d'Eté
le Vendredi 23 Juillet 2010 à partir de 18h

à l'espace Bernard Dimey de Viols en Laval


Le détail du programme se profilera tout au long de la semaine.Pour plus de renseignements, contactez-nous au 0647144167 ou à tadiens@hotmail.fr. Nous vous informerons de la route, de l'accueil, du programme etc...


N'hésitez pas à nous apporter votre soutien matériel, financier et humain tout au long de l'année ou à cette occasion estivale ! A très vite.

NUMERO SEPT EN CIRCULATION !!!

Au sommaire de notre fanzine particulièrement fourni pour l'été :

- Extraits d'un journal de terrain dans le monde nocturne du graff

- Explications de l'arrêt anti-mendicité à Nice

- Les Français divers et a-variés, une étude de la diversité

- Mise au point post-coloniale par deux jeunes Françaises

- Témoignage ethnographique de la Santa Capelina

- Le mot de notre Pr Proutskaïa

- De nouvelles rubriques : musique avec "le lancer de piano", méthodologie avec "le comble de l'ethnologue"

-de nombreuses surprises...
De l'Ecologie Républicaine
(Centre de tri)

vendredi 28 mai 2010

Le TàD avance...

Telle la Santa Capelina sur son brun destrier, le TàD s'aventure de plus en plus profondément dans les interstices de l'expérimentation collective et de la solitude doctorale pour éclore enfin, comme chaque année, au coeur de l'été. Le rendez-vous niçois de Rauba Capeu fut célébré comme il se doit le premier mai, précédé de notre assemblée générale annuelle garnie de pains au chocolat et de poisson frais. Nos Tadettes s'épanouissent de jour en jour et nous surprennent à chaque fois un petit peu plus : nos futures docteures binent la thèse comme on binerait une terre languedocienne, avec force et courage. Quand certaines résistent aux humilations de leurs patrons dégénérés, d'autres choisissent le doux quotidien du couvent des Clarisses. Il y en a d'autres qui se réfugient dans la maternité, cherchant en vain un sens à leur vie, après toutes ces années passer à réfléchir pour finalement mieux se punir d'avoir choisi la voie des nantis. D'aucunes réussissent à tout concilier : le corps et l'esprit, la réflexion profonde et l'action collective, en plus du ou des boulots, des mecs et des gosses. Avec en sus toutes les tentations estivales et festives qui se multiplient jour après jour. Tout cela pour vous dire, chers amis, que le numéro SEPT du fanzine est proche de naître et qu'un événement sera concocté pour l'occasion. Enfin, la semaine d'Anti-Université d'Eté du TàD aura lieu cette année dans le merveilleux et mystérieux village de Viols le Fort (34) du lundi 19 juillet au vendredi 23 juillet 2010, avec une soirée publique à la clé bien évidemment. Sortez vos agendas, vos verres de glaçons, et vos casquettes. Viva la Santa Capelina !

jeudi 7 janvier 2010

Deux Tàdettes sur Radio Lenga D'oc !

La section (néo)-Montpellieraine du Tàd a été conviée, le mercredi 6 janvier aux alentours de midi et demi, à s'exprimer sur Radio Lenga D'oc (radio associative locale occitane émettant sur Montpellier, Béziers, Sète, Alès - 95.4 FM). Nous y avons présenté l'association et ses activités, mais également effleuré des sujets aussi divers et riches que le Pantai, Nice, les exotismes, le Brésil, l'Occitanie, et surtout... le Carnaval (qui approche!). Vous pouvez écouter et télécharger l'interview intégrale en copiant l'adresse ci-dessous :

http://soundcloud.com/terrain-a-deminer/etv-tad-060110-pad

Nous vous souhaitons une agréable écoute, et attendons toutes vos éventuelles et spontanées remarques et réactions ! Viva !

Le Tàd remercie Pascal de Radio Lenga d'Oc pour son invitation.

vendredi 11 décembre 2009

TàD'Apéro à la Falbarak Fabrik le 16-12 !

"Oyez! Oyez!

Pantaieurs de l'alternatif, fans de la critique sociale, passionés de sciences humaines et de poils à gratter, vous l'attendiez...

Le TàD

lance avec force et fracas son TàD Mag n°6
à la Falabrak Fabrik
3 rue Benoît Bunico, Vieux-Nice
le mercredi 16 décembre à partir de 18 heures.

Venez le découvrir, discuter, disputer, boire des coups et partager avec nous cet évènement historique interplanétaire!"

lundi 16 novembre 2009

L'appel du C.A.C.A.

Carnaval n'est pas mort. Il en redemande. D’aucuns ont bien essayé de lui éclater les dents sur un trottoir (dans la rue Bonaparte à Nice), de le gazer (à Ste Anne à Montpellier), de l’éteindre (place Paul Doumer à Arles), de le corso-fleuriser (sur le Prado à Marseille), de l’infantiliser (dans toutes les école de la République), de le sortir de la rue pour le mettre à la télé (nous y avons vu les carnavals du monde entier)… Mais il est encore là, s'engraisse comme un porc béarnais qui se joue de la grippe. Faisons le couiner une fois de plus, pour se rappeler que nos cultures rugueuses s’accrochent encore, même là où le lisse est de rigueur.

Le présent est tout ce qu’il nous reste : la réinvention de folklore est notre salvation, notre résistance : la tradition permet tout, elle est notre garantie, notre force inscrite dans l’histoire, et notre légitimité venue des anciens. Le présent est tout ce qu'il nous reste, et les allers-venues dans le temps relient, tels des passe-carrières, le souffle de vie et le souffle de mort… A rebours nous remontons vers le sens premier. Vous serez avec nous les mangeurs, les souffleurs, les péteurs.

Du samedi gras au mercredi des cendres, nous inventerons ensemble de quoi donner sens à la fête, au chant, à la danse, et à l’envers du monde tout aussi réel que son endroit. Rien n’est dessiné, composé ou quadrillé. Vous devez venir colorer, improviser et éclater dans cet espace-temps mythologique du carnaval.

Pousser la chansonnette ne sera qu’un départ : il nous faudra réapprendre à chanter ensemble ce qui fait sens dans ce bordel ambulant. Le répertoire se nourrit dès aujourd’hui de vos idées, fantasmes, délires, odes, gueulantes, poésies, insanités, et pamphlets. Tout le monde aura de quoi accompagner l’affaire de bruitages louches, de rythmiques charivaresques ou d’harmonies grinçantes.

Joutes chantées, baletis, et pagodes alternatifs, dans une tournée grasse pour des jours gras dans des lieux à choisir ensemble. Nous vous invitons à partir de Viols le Fort, village héraultais a la croisée des plaines arides et des causses humides pour mener la barque jusqu’au traditionnel Mardi Gras du centre ville de Montpellier. A nous de déjouer l’arrivée du Mercredi des Cendres

Dés l'Epiphanie, nous nous transmettrons toutes ces dépenses musicales pour les chanter. Des versions numérisées circuleront au sein du Collectif, étendu sur un vaste territoire et sans identité figée. Toutes les langues, tous les instruments, tous les accessoires, tous les caractères, tous les personnages, toutes les chapelles sont de la partie.

Le procès du Caramentran tiendra siège sur la place publique grâce à vos chefs d’accusation ou à vos plaidoiries de défense, vous choisirez votre camp le moment venu. D’ailleurs chacun d’entre nous sera susceptible de se transformer peu à peu en un Autre, jusqu’à s’exalter dans la carapace d’un personnage inavoué. Le moment venu, vous comprendrez.
Rassurez-vous… De tout ce vacarme, les flammes viendront à bout.

ATTENTION : Le Collectif Anonyme du Carnaval Ambulant ne garantit aucune protection civile ni kit de dialogue avec les CRS, aucun système de sécurité ou d’alarme, aucun blindage de vitrines, aucune combinaison ignifugée ni extincteur, aucun régime alimentaire, aucune limite de consommation, de gaspillage, de gâchis. Aucune taxe n’est prélevée sur la Part Maudite de l’existence humaine que nous célébrons ici. Le C.A.C.A. refuse à s’engager sur les conditions climatiques ainsi que sur les conditions matérielles de notre sédentarité et de notre nomadisme (chapiteau, caravanes, autocar, trottinette, caddys, pétards, moteurs à explosion, matelas, couverture chauffante, bonnets, bouillotte, etc…)

Sortie du Tadmag n°6 !!!


Chers potentiels souscripteurs,


Et oui, vous ne serez pas déçus par ce nouvel opus du TàD dont le menu déconstruit la couleuvre qu'on essaie de nous faire avaler ! Si vous souhaitez un exemplaire ou plus (à distribuer au gré du vent, à déposer dans les lieux publics, à glisser dans les sacs à main des copassagers de tram-bus-métro...), faîtes signe !


Ce numéro a été réalisé en antenne Montpellieraine avec la précieuse contribution plus que volontaire de Mathieu de Figuerolles.


N'hésitez pas à envoyer des contributions pour le prochain numéro Spécial Noël ou à envoyer des souscriptions pécuniaires !


Ciao viva !